Rechercher la vérité

Parce que sous la question et le doute, il n'y a que la vérité qui brille

Archives de Catégorie: Science

Poussière tu redeviendras poussière

SupernovaJe suis composé d’atomes, qui en ayant des réactions entre eux, forment des molécules, formant les différentes cellules qui me compose. Ces atomes sont composés principalement de vide, de minuscules protons, électrons et neutrons. Ce vide lorsque les photons qui le frappe, ricochent vers mes yeux me font croire que je suis plus que le vide qui me compose. Cette matière était présente lors du Big Bang assistant au commencement de l’univers, sans que cela aille le moindre sens pour elles. Elles ont ensuite été condensé dans ces immenses boules d’électrons qui transforment la matière que l’on appelle des étoiles. Quand cette étoile à eu fini de transformer la matière qui la composait, elle a explosé en super nova, envoyant cette matière à travers l’immensité de l’espace. Cette matière au fil des collisions s’est condensé a nouveau dans une étoile et autour de cette étoile un disque de poussière. Au fil des collisions, ce disque de poussière est devenu une planète. Sur cette planète, les conditions était présentes pour que au fil des réactions chimiques, les molécules composées deviennent de plus en plus complexe jusqu’à ce que la vie apparaisse.

Cette vie fragile a survécu, se modifiant lentement au fond des océans, s’adaptant à l’environnement qui l’entourait, devenant plus adapté mais aussi l’adaptant. Ces cellules ont fini par se mettre en groupe pour améliorer leurs chances de survivre formant les premiers animaux multicellulaires. Puis certaines cellules se sont spécialisés, donnant encore une fois des avantages a ces créatures. Certaines sont devenues meilleures pour sentir la chaleur, d’autres sont devenues plus sensibles a certaines fréquences de lumières. La nouvelle révolution est venu quand ces cellules se sont mise à centraliser l’information qu’elles obtenaient de l’environnement. Au fil des générations, ces organismes se sont diversifiés, ont survécu a de nombreux périls, plusieurs extinctions massives, des bouleversements dans leur environnement. Ils ont survécu en s’adaptant et en trouvant de nouvelles solutions pour résoudre leurs problèmes. Puis à force de changement, de complexification, la poussière s’est assemblé sous forme d’un singe quelque part en Afrique.

evolution HumaineLa route de notre branche de l’évolution n’as pas été facile, plusieurs de nos proches cousins se sont éteints. Mais avec son cerveau plus gros, son pouce opposable, sa posture debout, il a recouvert la planète. Il à cessé de juste survivre. Ces premières tribus d’humains ont commencé a s’interroger sur le monde autour d’eux. Les rivières qui amenait le poisson. Les saisons qui revenaient périodiquement. Le soleil qui se levait chaque matin. Les ancêtres qui les quittaient avec leur savoir, leur sagesse. Les formes de communications se sont développés, les structures sociales aussi. L’humanité naissante a essayé de comprendre le monde dans lequel elle vivait. Inventé des idées, tué pour les défendre. Justifier ses actes. Des empires se sont fondés, ont disparus. Puis encore une fois une révolution. Parce que toutes ces idées pour qui on s’entre-tuait, semblaient équivalentes, il aura fallu une manière pour savoir qui disait vrais. Et l’on a ainsi commencé à accumuler les connaissances. Chaque génération se levant sur les épaules de la précédente.

Le soleil sans l’humanité, n’est rien qu’un amas d’atomes en réaction nucléaire. Pour nous, il est notre source d’énergie et de chaleur. Les cents milliards de planètes de notre galaxie orbitant autant d’étoiles, existerait tout de même sans nous, mais nous pouvons y imaginer d’Autres mondes ou des créatures ayant suivi une évolution similaire mais totalement différente existent. L’amas de papier et d’encre qu’est un livre peut réveiller des émotions en moi parce que je donne un sens aux symboles que l’encre y forme.

Alors oui, je suis poussière. Mais pas n’importe quelle poussière. Je suis une poussière qui pense, qui donne un sens à l’univers. Et bien que je ne suis pas grand chose, je suis aussi le maillon d’une réaction chimique si complexe qui dure depuis des milliards d’années. Je fait parti d’une société qui cherche à réduire les inégalités, les maladies, la violence, la justice. La matière qui me compose a parcouru un chemin que j’ai de la difficulté à conceptualiser. À des échelles qui défient l’imagination humaine. Et pourtant nous avons été capable de remonter son chemin à force de se poser des questions. Nous avons parcouru un chemin immense depuis nos premières superstitions et nous continuons à avancer autant par nos erreurs que par nos éclats de génie.

Et un jour je retournerai à la poussière. Mon existence aura duré un trop bref instant. Ma lutte de chaque instant pour ma survie se terminera par ma mort. Et comment bien que je souhaiterais l’immortalité, comment bien que je voudrais me donner à l’irrationalité, je ne peux rien y changer. Mes atomes vont continuer d’exister sans moi. L’humanité va continuer d’exister sans moi. La vie va continuer d’exister sans moi. L’Univers va continuer d’exister sans moi. Comme ils ont si bien fait avant que j’existe. Je n’aurai existé qu’une fraction d’instant. Mais de cet instant j’aurai fait partie de la conscience de l’univers. J’aurai ri et j’aurai pleuré. J’aurai pourchassé des rêves insensés autant qu’accomplit des choses que je n’aurais jamais cru possible. J’aurai changé des vies autant que j’aurai été changé. J’aurai aimé et été aimé. Et un jour je serai oublié.

Je suis paradoxe, minuscule poussière qui avec sept milliard d’autres de ces minuscules poussières donne un sens à l’univers.

L’effet placebo qu’est-ce que c’est?

Il cours beaucoup d’histoires a propos de l’effet placebo, voyons ce que c’est réellement.

Définition :
Effet agréable, de nature psychologique ou physiologique, observé chez une personne à qui on a administré un placebo et qui peut même conduire, cliniquement parlant, à un résultat thérapeutique positif.

Donc une manière plus simple serait de dire que l’effet placebo c’est tout ce qui fait que la condition du patient s’améliore et qui n’est pas un médicament actif.

Effet Total = Effet Placebo + Effet Thérapeutique

Dans les tests de médicaments on utilise des placebos pour pouvoir mesurer ce effet dans le cadre de l’expérience et ainsi pouvoir l’éliminer et ainsi savoir l’efficacité réelle du traitement. Il est important de se rendre compte que cet effet n’est pas ce qui va guérir la personne mais faire qu’elle se sentira mieux, ce qui peut mener à une guérison par la suite. Par ailleurs, lorsque l’on fait des tests sur des animaux, on détecte nécessairement un effet placebo puisque naturellement certains facteurs dans le fait de prendre soin d’un animal malade vont aider à son rétablissement.

Quelques exemples de ce qui entre sous l’effet placebo :

  • Le prix du médicament, plus il est élevé, plus l’effet placebo est important.
  • Le fait que le médecin porte un sarrau.
  • L’attitude du médecin, si elle est positive, donnera plus d’efficacité au traitement.
  • L’apparence du médicament, ainsi que la voie d’admission
  • Le baiser d’un parent sur la blessure d’un enfant
  • Le fait de se présenter à la clinique pour se faire soigner

Pillules

Donc pour dire qu’un traitement est efficace il doit apporter un effet positif et ce en plus de l’effet placebo. C’est pour ça que les médecines alternatives, qui ne comptent souvent que sur cet effet pour montrer que leurs traitements fonctionnent, sont incapable de dépasser l’effet placebo de manière significative. On est donc capable de dire que ce n’est pas le traitement qui cause l’effet observé mais les divers facteurs entourant ces traitements.
Pour terminer, c’est important de se rappeler que même à l’ancienne médecine qui faisait trop souvent plus de mal que de bien réussissait quand même à guérir les gens, alors que les traitements consistaient de saignées et de lavements.

Sources :

un complément pour l’article precedent

Pour venir completer ce que j’écrivais la semaine dernière. Voici un vidéo qui explique ou je voulais en venir. Rien dans la recherche cosmologique nécessite l’intervention d’un agent extérieur a l’univers pour en causer son existence.

 

 

Au Commencement

Au commencement il y avait Dieu… On connait tous cette histoire, qui n’offre aucune explication sur ce que l’on observe dans le monde réel. En observant le monde qui nous entoure, la science offre une explication beaucoup plus puissante et extraordinaire que toute croyance religieuse. Et plus elle ne demande pas qu’on l’accepte sans poser de questions. Elle ne demande pas la foi, seulement de s’intéresser a l’univers dans lequel on vit.

La théorie du Big Bang explique comment l’univers que l’on observe s’explique en prenant compte de l’entièreté de ce que l’on peut observer. Cela en demandant le moins d’explications supplémentaires possible. On appelle ce principe le rasoir d’Ockham

L’énoncé « Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem », littéralement « Les entités ne doivent pas être multipliées par delà ce qui est nécessaire », est une variante souvent attribuée à Guillaume d’Ockham sans cependant qu’il y en ait trace dans ses écrits.

Une formulation plus moderne est que « les hypothèses les plus simples sont les plus vraisemblables ». C’est un des principes fondamentaux de la science.

Si une explication demande plus de nouvelles explications elle a moins de chance d’être vraie qu’une qui en demande moins ou pas. Par exemple si on observe une lumière dans le ciel, l’explication ­ »Ce sont des extra-terrestres venu nous observer. » demande d’expliquer de ou ils viennent, comment ils se sont rendus jusqu’ici ainsi que de prouver leur existence, tandis que l’explication « C’est un satellite » ne demande aucune explication supplémentaire car les satellites sont quelque chose d’existant. Remarquez je ne dit pas que ce n’est pas un OVNI qui produit la lumière, j’affirme seulement que pour pouvoir prendre cette théorie avant une demandant moins de nouvelles explications il y a plus de travail a faire par la personne qui propose cette idée avant qu’elle soit aussi crédible qu’une idée plus simple.

Pour en revenir a la création de l’univers, la raison pour laquelle je n’ai pas besoin de poser un dieu créateur de ce que l’on observe. Cette hypothèse n’est pas nécessaire. Le temps n’existait pas avant le Big Bang, la dimension temps, la hauteur, la longueur et la largeur n’existaient pas. « Qu’est ce qui a causé le Big Bang? » est une question qui n’as pas de sens a proprement parler simplement parce-que le mot cause implique un ordre temporel. Un Dieu en dehors du temps? Qu’est-ce que en dehors du temps? Comment expliquer que si il n’est pas dans l’univers il puisse interagir avec celui-ci. Simplement en posant son existence on soulève un tas de questions supplémentaires auquel les personne qui posent sont existence doivent répondre.

Voici a peu pres mon raisonnement le jour ou j’ai réalisé que j’était athée. En terminant ne trouvez vous pas extraordinaire qu’une tas de protons de neutrons et d’électrons, interagissant ensemble, puisse en observant ce qui les entoure comprendre comment l’univers a commencé en regardant les étoiles. Pour moi C’est plus beau que quoi que ca soit que je puisse inventer

La nature en chiffres

On a tellement pas besoin d’inventer des histoires extraordinaires pour voir la beauté de la réalité, voici un vidéo qui illustre bien ce que je veux dire par la.

Ce vidéo illustre la suite de Fibonacci. Voici l’explication de ce que le vidéo montre tiré de Wikipedia.

Une spirale logarithmique peut être approchée de la manière suivante : on commence à l’origine d’un repère cartésien, on se déplace de \mathcal{F}_1 unités vers la droite, puis de \mathcal{F}_2 unités vers le haut, on se déplace de \mathcal{F}_3 unités vers la gauche, ensuite de \mathcal{F}_4 unités vers le bas, puis de \mathcal{F}_5 unités vers la droite, etc. Cela ressemble à la construction mentionnée dans l’article sur le nombre d’or. Les nombres de Fibonacci apparaissent souvent dans la nature lorsque des spirales logarithmiques sont construites à partir d’une unité discrète, telles que dans les tournesols ou dans les pommes de pin. Depuis l’antiquité grecque, la suite est également utilisée par les architectes afin de définir l’agencement et les proportions des différentes pièces d’un logement.

Un petit voyage dans l’immensité ou nous vivons.

Notre cerveau n’est pas fait pour gérer l’immensité de l’univers dans lequel nous vivons. Ce n’est pas difficile avec les distances ordinaires avec lesquelles nous interagissons quotidiennement. Marcher quelques kilomètres, conduire quelques centaines de kilomètres, on est habitué. Les choses se compliquent quand on quitte notre atmosphère.

A la marche la vitesse moyenne est de 5 km/h, vitesse parfaite pour se déplacer dans le monde moyen dans lequel on évolue. La distance entre Montréal et Québec est environ 250km(230,47km) donc environ 2h30 a une vitesse moyenne de 100 km/h. Une distance moyenne à une vitesse moyenne. En marchant cela prendrait 50h, soit un peu plus que 2 jours sans arrêt. Un peu long mais quand même nos ancêtres l’ont fait.

De Montréal a Paris près de 6000km(5897.59km) En imaginant que ce trajet s’effectue en automobile toujours a 100km/h de moyenne on obtient 60h de route. 2 jour et demi sans arrêter. C’est pour ça que c’est plus logique de prendre un avion qui lui aura une vitesse un peu plus utilisable soit environ 1000km/h. Donc ce trajet sera effectué en environ 6h ce qui est beaucoup plus rapide. A pied on parle de plus de 1200h soit 50 jours sans arrêts.

TerreMaintenant on va faire un tour du monde soit la circonférence de la terre d’environ 40 000km(40 075,017) a l’équateur. A pied nous serons revenu au point de départ dans un peu moins d’un an(333,3 jours) sans jamais avoir arrêté, en automobile, seulement 16 jours si quelqu’un construisait une route traversant l’équateur. Un avion de ligne avec suffisamment de carburant le ferait en 40h. Beaucoup plus rapide que les autres mais on peut trouver mieux. L’objet habité le plus rapide jamais conçu par l’homme, la capsule Apollo 10, avec près de 40000km/h va nous faire parcourir notre tour du monde en 1 seule heure.

Puisque l’on vient de parler de la capsule Apollo, si on allait sur la lune, le corps céleste le plus près. Combien de temps ça va nous prendre? à la vitesse de l’automobile pour nous donner une idée par rapport a ce que l’on connaît, 160 Jours pour parcourir les 384 400km qui nous séparent. En avion on obtient les 16 jours que ça nous prenait pour faire le tour du monde a 100km/h puisque la distance est multiplié par 10 environ. Pour la capsule Apollo 10 on obtient encore un temps impressionnant de 10 heures, on se trouve dans l’ordre de grandeur pour lequel elle a été conçue.

MarsPoursuivons notre périple vers Mars, la planète la plus proche avec une distance moyenne de 78 000 000km.  et bien notre avion va prendre 9 ans avant d’y arriver. 80 Jours avec notre objet habité le plus rapide. Si on prend l’objet le plus rapide construit par des humains, la sonde Helios 2 (qui a utilisé l’attraction du soleil pour y arriver, avec une pointe a 250 000km/h(252 292 km/h), on peut atteindre Mars en 13 jours. Pour ramener cette sonde dans notre ordre de grandeur initial, elle parcoure la distance entre Montréal et Québec en 3.6 secondes.

Imaginez maintenant, pour atteindre l’étoile la plus proche, Proxima du centaure,  il faut parcourir 39 700 000 000 000km, ce qui dans l’objet non habité le plus rapide jamais construit par l’homme donne plus de 1800 ans environ. La lumière, ce qui existe de plus rapide dans l’univers, prend 4,2 ans à traverser cette distance. La lumière qui prend pour parcourir notre distance initiale entre Montréal et Québec, moins de 1 millième de seconde.

Notre galaxie mesure 50 000 années-lumière, Andromède, la galaxie voisine la plus célèbre est à environ 2 750 000 année-lumière, notre sonde prendrait 216 000 000 d’années pour traverser la Voie Lactée et 12 000 000 000 d’années pour atteindre Andromède.

Nous sommes minuscules avec nos tailles de quelques mètres et pourtant nous avons le pouvoir en regardant le ciel de comprendre d’où nous venons. Les choses que l’on y découvre sont plus merveilleuses que ce que n’importe quel être humain peut imaginer et pourtant pour vraiment les apprécier, il faut un observateur pour les comprendre. Maintenant vous comprenez que ce qu’on voit dans cette image est plus qu’immense. Ça défie l’imaginaire.

Nébuleuse de la Tete de Sorcière

Cliquez pour défier votre imagination